Coordonnées et Horaires

Mairie
pl Eglise
69510 RONTALON

Horaires d'ouverture de la mairie :
Mardi : 14h00 à 17h00
Jeudi : 14h00 à 17h00
Samedi : 9h00 à 11h00

Contact :
tél : 04 78 48 92 64
fax : 04 78 81 71 00

Mail :
mairie.rontalon@cc-paysmornantais.fr

 
Patrimoine >

Historique

RONTALON


Superficie : 1267 hectares – Population 1078 habitants ( recensement de  2007 )


Histoire

 L’origine du nom de RONTALON, lui-même, reste encore mystérieuse.
 Il apparaît dans une charte de 984 qui dénombre les possessions de l’Eglise de LYON , sous
 la forme de  «  Ecclésia de Rantalone  »  ( Eglise de  RONTALON )
 Selon une publication de la Revue  « L’Araire  » sur notre commune,  ce terme ne  
 correspond à aucun radical  latin et ne peut être rapproché des noms des propriétaires gallo-
 romains qui léguèrent leur nom à leur domaine. Ce pourrait être un toponyme préromain ou   gaulois, ou celte, à propos duquel il faut avouer notre ignorance.  ».
 Certains expliquent ce nom par  la situation du village sur un éperon ( « talon » ) ou une
 arête s’élevant au-dessus du plateau lyonnais. , d’autres par un mot  de patois «  rantal » qui
 signifie  « petite rente », car les terrains étaient pauvres et arides encore plus qu’aujourd’hui.

 Des moines bénédictins seraient à l’origine du village. Ces vaillants pionniers qui défrichèrent une partie de la Gaule auraient choisi ce lieu solitaire parce qu’il était plus
 propice au recueillement et à la méditation. Vers les 9ème et 10ème siècles, RONTALON
 aurait été le siège d’un monastère de l’ordre de Saint-Benoit. La piété et la pureté des moines
 leur attiraient un grand nombre de personnes.

  Une petite église fut construite en 1118, puis des maisons se groupèrent autour pour former
  le noyau du village.
  Les religieux furent étonnés de recueillir sur ces terres pauvres, des fruits d’une qualité  et   
  d’une saveur qui surpassaient ceux des pays environnants.

  Les Chevaliers de l’Ordre de Malte ont eu une grande influence sur la vie et le   .
  développement du village.
 
  Le nom de RONTALON  se trouve au  Moyen-Age, transplanté dans la ville de Lyon
  dont  un  quartier portait le nom de  «  Port-Rontalon ». Ce quartier était situé sur les bords
  de la Saône,  près du quai des Célestins. Théodore OGIER, dans son ouvrage «  La France  
  par Cantons », rapporte une légende selon laquelle  des habitants de LYON désignèrent ainsi    
  ce lieu  permettre aux habitants de  RONTALON de venir y vendre leurs fruits dont la
 qualité  était  reconnue. Les marchands de pommes de  RONTALON étaient  surnommés autrefois «  les Rontalonairo ».

 Durant la période médiévale,  les lieudits et  quartiers de RONTALON étaient partagés entre
 plusieurs  Seigneurs dont deux détenaient principalement les pouvoirs de commander, juger   et  punir . C’étaient d’une part le lignage  des RUFFIER,  Seigneurs de Rontalon depuis 1252,
 qui rendaient hommage  au Chapitre de Saint-Jean à LYON,  et d’autre part, les Chevaliers
 de Saint-Jean de Jérusalem (ordre religieux et militaire ) installés au lieudit «  Le Souzy », et
 qui dépendaient de la Commanderie de CHAZELLES .


 Quelques dates.

-    1839 : construction du cimetière actuel qui a été agrandi par la suite une première fois en
                  1873 puis  une nouvelle fois en 1961-1962 . Le cimetière était autrefois dans le
                   bourg, autour de l’église.

-    1863 :  projet de construction de l’Ecole de Garçons, sur un terrain provenant du château.

-    1870 :  démolition de l’ancienne église en très mauvais état et construction de l’église
                    actuelle de type néo-gothique.

-    1878-1879 :  construction de l’Ecole de Filles, en remplacement du bâtiment de
                     l’ancienne école qui menaçait ruine.
 
-    entre 1850 et 1890 : construction de routes et de  plusieurs chemins vicinaux

-    1894 à 1896 : adduction d’eau au bourg à partir d’une source située à Bezin, et
                      construction d’une fontaine sur la place du village.

-    1914 :   ouverture de la ligne de chemin de fer Messimy – St-Symphorien sur Coise,
                   passant par Rontalon  ( petite gare à 500 mètres du village ).
 
 -     1923    :  construction du Monument aux Morts de la guerre
 
 -     1929-1930 : arrivée de l’électricité à  RONTALON

 -     1933  :   cessation d’activité de la ligne de chemin de fer.
 
 -    1956  :  adduction d’eau potable par le réseau intercommunal du Syndicat de Distribution
                   d’Eau de  MILLERY-MORNANT, pour le bourg et ses abords, ainsi que le bas
                    de la Commune. Les autres écarts seront desservis après 1960  à partir du réseau
                    du  Syndicat intercommunal des Monts du Lyonnais.

-    1988 :   construction d’un immeuble pour les réunions d’associations ( Maison des
                    Alanqués )

-    1992 :   construction du nouveau Groupe Scolaire   ( 5 classes )

-    1998 :   construction de locaux pour le restaurant scolaire et d’une classe supplémentaire
                      pour l’Ecole Primaire

-    2004-2005 :  aménagement après rénovation dans un bâtiment acquis aux Religieuses
                     Franciscaines, d’une médiathèque au rez-de-chaussée, et d’une  salle d’activités
                     à l’étage, impasse de la Flache (ensemble dénommé «Le Cuvier de la Culture »)



Monuments  - Centres d’intérêt.

Mairie
Elle a sa façade principale sur la Place de l’église. Elle est installée dans l’ancien bâtiment de
l’Ecole de Filles construit en 1879, l’Ecole ayant été transférée dans le nouveau groupe
scolaire dès sa réalisation en 1992.

Eglise.
L’ancienne église de type roman, datant de 1118, devenue dangereuse et d’autre part trop petite, a été remplacée par une nouvelle dont la construction a été autorisée par délibération du Conseil Municipal du 13 octobre 1867, avec le concours financier du Conseil de Fabrique.
La construction de cette nouvelle église de type néo gothique ( 32 m. x  16 m. ) sera réalisée
en 1870. Elle comprend une grande nef assez haute, prolongée par le chœur, et deux nefs
latérales plus basses. La majeure partie de l’édifice est construite en pierre de Barrière (Drôme). Sans doute pour des raisons d’emplacement disponible ,elle est orientée Nord-Sud.
Le clocher, placé au –dessus de l’entrée , a une hauteur totale de 35 mètres. Il abrite trois cloches dont l’une, datant de  1494 , provient de l’ancien monastère des Chevaliers de St-Jean de Jérusalem qui se trouvait au lieu du Souzy.
 Les vitraux sont très lumineux et colorés. L’église est dédiée à St-Romain, patron de la
 Paroisse.

 Chapelle  St-Roch
 Située vers l’entrée du cimetière, au-dessus du village, cette chapelle est dédiée à St-Roch, et
 surmontée d’une statue de la Vierge. Elle a été reconstruite en 1903, à l’emplacement d’une
 ancienne chapelle  qui ouvrait à l’intérieur du cimetière. Cette dernière aurait pour origine
 l’époque d’une épidémie de peste qui avait ravagé notamment le hameau de Tiremanteau,
 mais dont le bourg aurait été protégé.
 
 Fontaine.
  Située sur la Place de l’église, la fontaine a été construite en 1894, lors de la première
 adduction d’eau potable au bourg, à partir d’un source se trouvant au Bezin, cédée à la
 Commune pour faire face à la mauvaise  qualité des eaux de puits ayant entraîné des
 épidémies. La fontaine fonctionnera jusqu’en 1956, époque à laquelle la source devenue
 insuffisante sera remplacée par le réseau intercommunal d’eau potable du Syndicat de
 Distribution d’Eau de Millery-Mornant.
 La fontaine sera rénovée en l’an 2000 et réalimentée par l’ancienne source pour des
 raisons festives dans le cadre des manifestations de cette année. L’eau n’y est toutefois
 plus potable.

 La Croix de la place de l’église.
 Très ancienne , et probablement gothique, on la retrouve sur des terriers datant de  1776.
 En fer ouvragé, la croix est fixée sur un fût en pierre qui , miné par l’érosion , a été remplacé
 en 1999 pour des raisons de sécurité. C’est l’une des 25 croix du territoire communal.

 Les restes de l’ancien château du bourg.
 Le château qu’occupait le Seigneur de  RONTALON se trouvait le long de la place de
 l’église actuelle. Il n’en subsiste  que :
-    une demeure privée enserrée dans une cour fermée, au fond de la place, avec une tour
carrée qui a été tronquée, située à côté de l’école, et visible notamment  de la route de Mornant  lorsque l’on se trouve en face du village. Elle ne se visite pas.

-    les restes d’une ancienne entrée  (arc de porte ogivale), visible de la place, à gauche de la Mairie avec un  blason tenu par un ange, sculpté sur le mur, et représentant les armes des
Hospitaliers de St-Jean de Jérusalem .Cet écusson est  en partie  endommagé.

   Parmi les Seigneurs qui ont résidé au château de Rontalon,  on trouve, de 1257 à 1286,
   Jourdan Ruffier  de Rontalon, qui rend hommage au Chapitre de St-Jean, puis Jean Ruffier ;
   et, plus tard, les familles de Montdor  (au début du 14ème siècle) de Sivrieux, de Varey, de      
   Balarin ( au 16ème siècle), puis, de Foudras et de Damas.  Plusieurs fois revendu ensuite, le
   château  sera acquis en dernier lieu par Mlle GENOUX  qui lèguera  à son décès, ses biens à                         
    la Commune de  RONTALON sous certaines conditions.

    Le Château de la Roche.
    Il aurait probablement été édifié par Claude de Bron  qui, en 1420, avait le titre de Seigneur  
   de  Rontalon. Construit sur un promontoire rocheux dominant la vallée et la route de
   Mornant ( R.D.115)  ce manoir a connu par la suite plusieurs propriétaires. Il appartient
    actuellement à la famille  TARGE qui y réside. On ne peut pas le visiter. Visible depuis la
    route de Mornant, sa façade principale est encadrée par deux tours carrées. Au centre se
    trouve la partie d’une tour ronde.

    La ferme du Roman.
    Demeure privée qui ne se visite pas, cet ensemble est très caractéristique par son      
    architecture remarquable , dans le hameau du Roman. On peut l’observer depuis le parking  
    Randonneurs ou le chemin des Gonettes qui dominent la vallée.

    Le pont de Croix Forest.
   Construit au-dessus de la  R.D. 34 qu’il traverse, ce pont supportait l’ancienne ligne de
   chemin de fer  de Messimy à St-Symphorien-sur-Coise. Un autre ouvrage plus petit existe
    encore au Bezin,  non loin de l’entrée de l’ancien tunnel du chemin de fer (ligne venant de
    Thurins par le Grand Bacha ).

    Le Sentier botanique
    Réalisé , entretenu et animé par un groupe d’habitants  sous l’égide du Comité    
    d’Animation , ce chemin part du hameau du Roman et rejoint le carrefour de  Croix         
    Thomas   (voir le panneau des sentiers pédestres sur le parking des Randonneurs. )

    Le Musée Paul BUYER
    Ouvert au public depuis  février 2009, ce musée installé dans l’ancienne chapelle des
    Religieuses, au bourg  (entrée sur le parking des Randonneurs, derrière l’immeuble H.L.M.)
    contient une exposition   permanente de modèles réduits de machines agricoles, des           
    semailles au  battage,  réalisés par M..Paul BUYER, originaire de RONTALON
    Ouverture le premier dimanche du mois, l’après-midi, ou sur rendez-vous pour les groupes
    auprès du Président de l’Association Culture et Traditions ( tél. 04.78.44.07.42 ).

    Personnages célèbres

    Aucun à notre connaissance.

   Anecdotes.

   Le sobriquet des habitants de  RONTALON   :  «  Les Alanqués  »
   En parler local,  « Alanqué  » signifie penché . Certains disent que cela vient du clocher.
   Pourtant, il est parfaitement droit. Il faut rechercher plutôt l’origine dans le fait que tout
   le territoire de la Commune est très pentu, et que, d’où que l’on se situe, on est toujours
   penché ( alanqué ).


  Sens de la visite.

  On peut commencer par la  Place de l’Eglise, centre du village,  où se trouvent la Mairie,
  l’église, la fontaine, l’ancienne croix dans le bas de la place, les vestiges d’une entrée
  de l’ancien château avec un blason sur le mur attenant

  En variante, on peut intercaler  à ce moment, si on le souhaite, la visite intérieure de l’église.

  Ensuite quitter la place par la rue du Fournil où l’on retombe sur la rue principale (rue des
  Canuts )  Rejoindre le parking des Randonneurs situé derrière la Résidence  H.L.M
  Joseph Bertrand. Prendre pour cela la petite allée couverte en bas de la rue des Canuts, ou                          
  sinon  le  Chemin des Chareilles, puis tout de suite à gauche le Chemin des Gonettes
  Du parking des Randonneurs ( où se trouvent par ailleurs les plans des sentiers pédestres ) ,
  on aperçoit,  dans le fond de la  vallée, la ferme du Roman intéressante par son architecture.

  Revenir au chemin des Chareilles.  On y trouve, tout de suite sur la gauche, la façade d’une
  maison très ancienne qui a gardé son cachet ( porte basse notamment ).
  Poursuivre ce chemin à droite vers la croix des Chareilles, et aboutir à son carrefour avec la
  R.D.75 où se trouve une seconde croix.  Remonter vers le village et prendre à gauche la
  route de Fondrieu, vers les immeubles   « Les Terrasses du bourg. ».
.
  Poursuivre jusqu’au carrefour  avec la route de Mornant d’où l’on aperçoit en surplomb le  
  Château de la Roche avec ses tours. (demeure privée qui ne se visite pas .)
  Descendre la route de Mornant jusqu’au lieudit  «  Le Préneuf  », puis prendre à droite le
  chemin des Basses Garennes pour retourner vers le village. D’ici l’on voit mieux le château
  de la Roche.
   Une fois dans le village, remonter la rue principale (rue des Canuts ) pour se rendre vers la
   Chapelle St-Roch située près du cimetière, et qui domine le village.

    Redescendre vers le village ; vous passerez devant une ancienne forge sur la Placette.

    Terminer par la visite de l’église  si vous ne l’avez pas faite au départ.

    En variante, si vous disposez de beaucoup de temps et ne craignez pas de marcher, vous
    pouvez descendre par le chemin des Gonettes jusqu’au hameau du Roman, et prendre le
    Sentier botanique qui remonte sur la colline du Grand Bacha. Il vous conduira jusqu’au
    carrefour de  Croix Thomas et vous fera découvrir, outre les arbres, arbustes, et plantes
     rencontrés sur ce circuit,  un autre panorama sur le bourg de RONTALON
     que vous rejoindrez facilement ensuite par le chemin des Sources en passant près d’un
     ancien pont du chemin de fer, puis par la route du Paradis.

     Durée de la visite :  - 1 heure et demie environ
                                    - 2 heures si visite détaillée de l’église avec explications sur les vitraux
                                    - 3 heures avec la dernière variante